Je suis seule, soliste tranchée,

Mâchoire coupante, tête transpercée,

Pensée transparente. Je suis vissée,

Alice, renversée sociétale et tais-

Toi. Je suis déversement et sang

De fils laineux.

Ma dentition est pétrie d’informations,

Je suis coupée, pulvérisée au centre,

Harcelée sereine,

Je coupe, suicidaire, mes affects,

Et j’en fais du papier mâché.

 

J’étais agile, j’étais fragile,

Et ma conscience là-bas

Dans Un flot, dans un flux de roses

Veines et de laines. J’étais,

Une idylle embroussaillée,

J’étais lié au monde,

Le cordon est resté.

 

 

Je serai attentive, antenne

Sans haine, centaines de pierres

Et de poings à s’adapter.

Mes maux mentaux seront hâtés,

Mes mots seront_ Mais mon corps

Mais ma voix.

Seule ma matière reste en terre, entière.